Vers un PPU de la région de la Sapinière

CE QUE NOUS SAVONS

Qu’est-ce qu’un PPU ?

« Le programme particulier d’urbanisme (PPU) est une composante du plan d’urbanisme. Le plan d’urbanisme réfère à la planification de l’ensemble du territoire municipal tandis que le PPU permet d’apporter plus de précisions quant à la planification de certains secteurs qui suscitent une attention toute particulière de la part du conseil municipal. Il peut s’agir, par exemple, du développement d’un nouveau secteur résidentiel, industriel ou d’un centre-ville ». (Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) – Aménagement du territoire)

Un PPU donne de la latitude d’intervention à une municipalité. Il peut comprendre une affectation détaillée du sol, déterminer la densité de construction permise. Il peut préciser les équipements communautaires à construire, déterminer les usages commerciaux autorisés, la nécessité d’un aménagement paysager, le tracé des liens piétonniers, les critères d’implantation des bâtiments, des stationnements, etc. (Indications provenant du même site du MAMH).

Situation à Val-David

Depuis 2016, Val-David dispose d’un PPU régissant le cœur du village et notre municipalité est en train d’en réaliser les projets. Ce PPU ne comprend pas le site de la Sapinière. Aujourd’hui, la municipalité propose d’élaborer un autre PPU qui s’appliquera au site de la Sapinière.

Bref retour sur le PPU existant du cœur villageois:

– son tracé longe la rue Lavoie (et le lac de la Sapinière), traverse les rues La Sapinière et J.-B.-Dufresne *

– il contient des constats qui s’appliquent aussi au secteur de la Sapinière : nécessité d’améliorer la sécurité des déplacements, insatisfaction quant à la qualité de l’aménagement et du mobilier urbains.

– un bilan des réalisations inscrites au PPU serait nécessaire : projets réalisés, en voie de l’être, simplement inscrits au PTI (Programme triennal d’immobilisation) ou abandonnés. Sommes $$$ consacrées ou prévues.

Quelques-uns de nos constats spécifiques au trajet entre le cœur villageois (partie est) et le secteur de la Sapinière:

– absence de mise en valeur paysagère et de perspectives; vision fermée;

– multiplicité des haies de cèdres, peu de plantations nouvelles d’arbres sur terrains privés;

– absence d’un réseau piétonnier invitant et de connexions piétonnières entre les attraits. 

Des données démographiques partielles sont disponibles en appui au projet de la nouvelle école (voir la fiche école).

CE QUE NOUS NE SAVONS PAS

Données importantes pour réfléchir au PPU du secteur de la Sapinière:

– détails des projets du SPA et de l’école nouvelle: gabarit et implantation des immeubles, circulations et accès, nombre et type d’immeubles à construire. 

– noter qu’aucun des deux projets n’est encore confirmé et que les deux pourraient aussi ne pas se réaliser.

– dans sa vision de l’avenir, quels besoins la municipalité estime-t-elle les plus importants à combler. Peut-on les identifier, tant pour le secteur concerné que pour le cœur villageois ?  (En particulier en matière de loisir pour les résidents et d’accueil touristique).

– sur la base des données démographique disponibles, il serait utile de disposer d’une synthèse des tendances applicables à Val-David (travail professionnel à domicile, mobilité, âge, habitudes de consommation, etc), qui auront des conséquences directes sur notre gestion du territoire pour au moins la décennie à venir.

Menaces prévisibles

– le secteur immobilier international a des vues sur les Laurentides pour construire des condos en hauteur alors que l’Auberge du Far Hills n’arrive pas à renaître et que le projet de SPA a mis de nombreuses années à aboutir. Des complexes hôteliers et récréotouristiques comme les golfs de Sainte-Adèle, de Val-Morin ou de L’Estérel semblent en difficulté. Ne doit-on pas penser l’accueil touristique autrement ?  Des lieux d’accueil à plus petite échelle ne seraient-il pas plus adaptés au contexte de Val-David ? Un accueil récréotouristique encore mieux appuyé par davantage de services de plein air : formation, guides, location, réparation, hébergement nature ?

QUELQUES PRÉOCCUPATIONS ET QUESTIONS

1- Pour le site de la Sapinière 

À quel endroit exactement sur le site veut-on construire la nouvelle école et peut-on voir comment elle se situera dans le paysage du parc ?

Quelle autre partie du site veut-on acquérir pour l’annexer au territoire du parc régional ?

Les grimpeurs constituent une partie importante des visiteurs du parc ; y aurait-il un moyen de leur faciliter l’accès aux parois du Mont-Césaire à partir du site de la Sapinière ?

Si le projet de SPA inclut de nombreuses maisonnettes, y aurait-il une autre manière que l’approche résidentielle pour mieux profiter de l’environnement du parc au plan touristique tout en ayant une planification nature et aéré du bâti ?

2- Le site de la Sapinière et le coeur du village

Quels efforts pourraient être faits pour améliorer les liens entre le site de la Sapinière et le Cœur villageois ?  Sécurité des piétons, signalisation, végétation, accès vélo, etc

3- Un PPU élargi ?

Devrait-on faire un effort particulier pour mettre en valeur et protéger les vues sur le parc, même en dehors du site de la Sapinière ?

Un PPU pour le site de la Sapinière, est-ce suffisant pour protéger tout le front sud-ouest du parc contre des développements immobiliers peu souhaitables ?