Groupe de réflexion citoyenne sur l’avenir du secteur de la Sapinière

Inscrivez-vous ci-bas pour participer et reçevoir plus d’information

Notre groupe, non-partisan, s’est formé à l’initiative de Martine Primeau et Daniel Shannon, riverains du lac de La Sapinière ainsi que des auteurs de la Charte des paysages 2050 Val-David – Val-Morin, Pierre Bélec, Denis Fagnan et de deux passionnés de plein air et du parc régional, Claudia Després et Pierre Gaudreault.

Ce site reflète, au meilleur de notre connaissance, l’état de situation entourant les projets liés au secteur de la Sapinière et vise à partager quelques-unes de nos préoccupations et questions avec vous. Notre but est d’aider à la compréhension des enjeux et pour cela, nous rendons disponible une série de fiches d’information.

De plus, nous avons organisé quelques événements virtuels afin de pousser la réflexion et nous vous invitons à visiter la page “Calendrier” pour prendre connaissance de nos événements à venir et ceux qui ont eu lieu. Si vous les avez manqués et désirez écouter les enregistrements, vous trouverez les liens dans les pages “calendrier” et “vidéos”.

Nous pensons notre démarche saine et constructive et nous croyons en un dialogue ouvert et respectueux pour arriver à développer des idées nouvelles.

Mise à jour projet école:

https://reflexionvaldavid.com/wip/wp-content/uploads/2021/02/Mise-à-à-jour-projet-école.pdf

Sommaire de mémoire:

https://reflexionvaldavid.com/wip/wp-content/uploads/2021/02/Sommaire-mémoire-Groupe-Réflexion-Val-David.pdf

Mémoire complet:

https://reflexionvaldavid.com/wp-content/uploads/2021/02/Memoire-Groupe-REFLEXION-VAL_DAVID-1.pdf

Réflexion Val-David

Sommaire du mémoire présenté dans le cadre de la consultation sur le PPU du site de la Sapinière le 8 février 2021, par un groupe de citoyens.

Nous sommes six citoyens de Val-David intéressés à l’avenir du secteur de la Sapinière et concernés par le processus de consultation publique mené par notre municipalité dans le cadre du PPU du secteur de la Sapinière. Nous avons formé le groupe Réflexion Val-David, une initiative non partisane afin de partager avec vousdes informations factuelles, les vôtres, les nôtres et celles de la municipalité en vue d’enrichir notre compréhension commune des enjeux de ce secteur hautement stratégique pour le développement de Val-David. 

Notre mémoire essaie d’abord de comprendre les principaux projets d’utilisation du site : le Spa Ora et l’école nouvelle. Malgré l’intérêt des deux projets, nous manquons d’information. D’abord sur l’envergure des projets immobiliers qui s’ajoutent au Spa lui-même, bien que nous soyons en principe favorables au projet. Nous sommes en faveur d’une école sur le site, mais pas d’une école de 24 classes et nous sommes toujours à la recherche d’information sur le projet pédagogique d’enseignement en nature qui seul peut justifier de coller l’école sur le Parc.

Notre vision du Parc régional et du site de la Sapinière

Nous sommes d’avis que l’utilisation du site doit être pensée à partir du Parc régional; il est d’ailleurs la raison d’être des projets déjà élaborés. Car le Parc régional recèle un potentiel économique et éducatif encore à développer. Nous pensons que le secteur de la Sapinière est le lieu par excellence pour ce faire en y installant, hors du Parc mais juste à côté, des moteurs de développement que nous identifions. Noter que nous appuyons l’idée d’inclure dans le Parc les sentiers de ski et les parois de grimpe. 

Nous proposons une vision du secteur qui inclut le site de la Sapinière dans le cœur villageois. On y développerait trois volets : (1) le Spa Ora, (2) une école de dimension réduite (par exemple, le 3e cycle seulement, les autres cycles se retrouveraient probablement sur le site de la Mairie) avec un projet pédagogique révolutionnaire d’enseignement dispensé au moins à mi-temps dans la nature et (3) des activités et services. Nous identifions ces activités et services : (a) des services et équipements plein air, incluant du camping relié à l’escalade; (b) des soins de santé reliés à l’activité physique et à l’alimentation (troubles, potagers productifs); (c) des ateliers d’artistes et des stages de découverte des techniques d’art. Pour nous, ces fonctions sont contributives au succès du Spa et aux apprentissages des écoliers.

L’aménagement de l’ensemble conserverait les grands arbres et leurs bouquets de forêt et produirait un milieu soigneusement paysagé. Un règlement protégerait les vues sur les monts et les parois rocheuses du Parc, en tant que « trésor » de Val-David; et ce, à partir de tous les points du village d’où ils sont visibles.

Les conditions de départ

À notre avis, pour réussir l’aménagement du secteur, il faut rapidement établir un climat consensuel. D’abord par une médiation entre la propriétaire de la Sapinière et la municipalité. Ensuite par un débat avec le Centre de services scolaire des Laurentides. Car à ce jour, les responsables du CSSL n’ont donné aucun signe d’acceptation concrète des demandes claires formulées depuis quelques années par les citoyen.nes et soutenues par la municipalité, en ce qui concerne une éducation en nature. Où est le projet pédagogique qui l’incarnerait et comment concevrait-on les structures qui le soutiendrait ? Le seul discours à cet égard est celui des nombreuses prises de parole des gens de Val-David, auxquels le CSSL ne répond que par les cahiers de normes du Ministère, sans véritable engagement autre que des pieds carrés, des murs vitrés et une vague promesse d’intégration au paysage. Ensuite, plusieurs étapes devraient accueillir la participation de la collectivité tant sous forme de consultation que d’engagement concret des acteurs locaux eux-mêmes envers la réussite de l’aménagement du secteur.